25. La clinique vétérinaire

Quel bonheur de réaliser cette vitrine en 3 parties : La salle d’attente, la salle d’op. et l’animalerie. Le plus amusant pour moi a été de trouver plein de solutions « maison », pour la construction de la table d’opération (3 segments de bobines de fil de différents diamètres et quelques rondelles pour le socle, 1 bout de coton tige pour la pédale, du carton argenté pour le dessus). Imagination au pouvoir également pour la potence à transfusion (perles noires, cure dents, brochette, capuchon d’échantillon de parfum, scoubidou, dosette de collyre pour les yeux, fil plastique d’étiquette de vêtement …OUF, la potence est très authentique), pour les seringues (paillettes, épingles, perles tubulaires), pour les cages (carton plume, filet de barquette de fruits, coton tige, support de bougie), pour le stéthoscope (scoubidou noir dans lequel est glissé un fil de fleuriste, papier d’argent, perles), pour la collerette du chien blessé (papier calque),son bandage (une véritable bande velpeau recoupée et bordée d’une ligne au marqueur rouge), les pots sur l’étagère du fond (des douilles de révolver 7,65 peintes en blanc et noir et recouvertes d’une étiquette !!! *ces douilles ont été trouvées au marché aux puces…), et la cloison de séparation entre la salle d’op. et l’animalerie (boite de cd).

Ma nièce Caroline, vétérinaire à Bruxelles, m’a gentiment fourni des photos pour que je puisse reproduire avec exactitude les meubles et éléments (négatoscope, table d’opération, balance, armoire à médicaments etc…) présents dans le cabinet. Un vétérinaire de mes voisins m’a quant à lui donné les emballages de produits pharmaceutiques afin que, scannés et miniaturisés, ils remplissent les vitrines.
C’est Mathilde qui a établi les plans des meubles d’après les photos de Caroline, lors d’un atelier libre au mois de juin dernier.
Les petits chiens et la poupée seuls proviennent du commerce. Cette grande vitrine de 55/30/30cm a nécessité 73h de travail.